PRESENTATION
 

HISTORIQUE

Depuis la nuit des temps, le coton a toujours été un élément de l’assolement des exploitations paysannes afin de satisfaire aux besoins domestiques de cotonnade.
Cependant, les besoins industriels nés de la colonisation ont amené à élaborer des politiques afin de promouvoir le développement de cette culture de rente. C’est ainsi que la Compagnie Française pour le Développement des Textiles (CFDT) s’est installée en Haute-Volta afin d’organiser au mieux  la culture du coton qui, jusqu'alors était cultivé de façon traditionnelle.

La Société Burkinabè des Fibres Textiles "SOFITEX" tire donc son origine de la Compagnie française pour le développement des fibres textiles "CFDT".
Cette compagnie avait pour mission la promotion du développement de la production cotonnière en Afrique francophone et Madagascar.

A partir de 1919, Bobo-Dioulasso abrita la Direction Régionale d'Afrique occidentale. Dès lors, la CFDT mena ses activités au Cameroun, à Madagascar, au Maroc, au Sénégal, en République Centrafricaine et également en Haute Volta à l'époque.

Avec l'indépendance, la plupart des pays devinrent autonomes vis-à-vis de la Direction Régionale de Bobo-Dioulasso et nationalisèrent leurs sociétés cotonnières :

  • Cameroun : SODECOTON
  • Côte d’Ivoire : C.I.D.T.
  • Mali : C.M.D.T.
  • République Centrafricaine : SOCADA
  • Tchad : COTONTCHAD
  • Togo : SOTOCO
  • Sénégal : SODEFITEX
    5

En ce qui concerne la Haute-Volta, elle opta pour une phase de transition et créa avec la CFDT  l'Association ’’Haute-Volta  / CFDT ‘’ qui dura de 1970 à 1979.

C’est ainsi que le 20 Juin 1979, le Gouvernement voltaïque prit son autonomie et créa la Société Voltaïque des Fibres Textiles avec un capital de un milliard cent million de franc CFA (1 100 000 000 FCFA) réparti entre :

  • Etat Voltaïque : 55 %
  • CFDT : 44 %
  • Privés Voltaïques : 1 %

En 1981, suite à l'implantation de l'usine de Dédougou et de certains aménagements, le capital est passé à 2 200 000 000 FCFA avec une nouvelle répartition suivante :

  • Etat Voltaïque : 63,66 %
  • CFDT : 35,34 %
  • Privés Voltaïques : 1 %

En 1984, la Haute-Volta changea de nom et devint le Burkina Faso ; alors la Société Voltaïque des Fibres Textiles changea aussi de nom et devint la Société Burkinabè des Fibres Textiles en abrégé ‘’SOFITEX’’ avec un nouveau capital de quatre milliard de Franc CFA (4 400 000 000 FCFA) réparti comme suit :

  • Etat Burkinabè : 65 %
  • CFDT : 34 %
  • Privés Burkinabè : 1 %

Avec l’entrée des producteurs (UNPCB) dans le capital en 1999 (cf Conseil d’Administration du 15 juin 1999), le capital est désormais réparti comme suit :

  • Etat Burkinabè : 35 %
  • DAGRIS (ex-CFDT) : 34 %
  • Union Nationale des Producteurs du Coton du Burkina : 30 %
  • Privés Burkinabè (BIB et BICIA-B) : 1 %

Suite à la pression des investisseurs (Banque Mondiale (BM), Fond Monétaire International (FMI)), la SOFITEX perdra le monopole en 2004 ; ce qui a conduit à la libéralisation de la filière cotonnière. Le pays est donc subdivisé en 03 zones :

  • L’Ouest du pays exploité par la SOFITEX
  • Le Centre du pays exploité par des entrepreneurs burkinabé sous la dénomination de FASO COTON
  • L’EST du pays exploité par DAGRIS et porte la dénomination de SOCOMA (Société Cotonnière du Gourma)
Avec la libéralisation de la filière cotonnière en 2004, et suite aux difficultés rencontrées par la filière cotonnière en 2006 (les problèmes de subvention et de cours mondiaux de coton), la SOFITEX a revu son capital à la hausse (38,628 milliards FCFA) en 2007.

Capital actuel (depuis 2012) de la SOFITEX

dix neuf milliards cinq cent vingt huit millions de franc CFA (19 528 000 000 FCFA)

Répartition du capital :

  • Etat Burkinabè : .... %
  • FBDES : ...%
  • Union Nationale des Producteurs  de Coton (UNPCB) : ..... %
  • DAGRIS (Développement des Agro-industries du Sud) : ..... %
  • Privés Burkinabè (BIB & BICIA-B) : ... %

                

 

4

DONNES JURIDIQUES

Raison sociale et adresse :

Société Burkinabè des Fibres Textiles (SOFITEX)
01  B.P. 147 BOBO-DIOULASSO 01
Tél. (00226) 20-97-00-25
Fax (00226) 20-97-00-23
(00226) 20-98-18-96
Email: dg@sofitex.bf
Site web: www.sofitex.bf


Date de création : 20 Juin 1979

Régime : Société  Anonyme avec Conseil d'Administration

Capital social : dix neuf milliards cinq cent vingt huit millions de franc CFA (19 528 000 000 FCFA)

Ministère de tutelle : Ministère de l'industrie, du Commerce et de l'Artisanat.
3

Missions

  • Achat, transport et égrenage du coton graine.
  • Commercialisation de la fibre et de la graine.
  • Approvisionnement des agriculteurs en intrants agricoles.
  • Aide au développement de la culture cotonnière et des cultures associées par son appui technique, ses services et sa participation au financement des mesures nécessaires à la recherche et au développement.
  • Promotion directe des fibres textiles.  

Staff

Depuis le 23 mars 2016, la SOFITEX est dirigé par M. Wilfried Aimé Guillaume Sidbéwindé YAMEOGO, Chevalier de l'Ordre National par décret ministériel.
Depuis le 17 décembre 2012, M. Bobou Jonas BAYOULOU, est nommé Secrétaire Général de la SOFITEX.
Le Staff directionnel est composé comme suit:

Poste / Fonction

Nom et Prénom(s)

1

Directeur Général (DG)

YAMEOGO Wilfried Aimé Guillaume Sidbéwindé

2

Secrétaire Général (SG)

Bobou Jonas BAYOULOU

Conseillers Techniques

1

Conseiller Technique (CT)

Georges YAMEOGO

2

Conseiller Technique Comptable et Financier (CT/CF)

-

3

Conseiller Technique chargé des questions commerciales et des relations avec les Partenaires internationaux du secteur coton (CTCP)

Augustin Zéphirin ZAGRE

4

Conseiller Technique chargé de la coordination des plans d'actions opérationnels de campagnes et des relations avec l'ACA (CTO)

Boubacar Sidiki Babilé SEYE

5

Conseiller Technique Chargé de la modernisation de la Comptabilité analytique, du suivi budgétaire et des centres de coûts en relation avec le Département Contrôle de Gestion et la Direction des Finances et de la Comptabilité

Folidia Joël TANKOANO

Directeurs Centraux

1

Directeur de l'Audit Interne et du Contrôle de Gestion (DAICG)

-

2

Directeur des Finances et de la Comptabilité (DFC)

Moulaye TAMBOURA

3

Directeur du Développement de la  Production Cotonnière (DDPC)

Déhou DAKUO

4

Directeur Commercial (DC)

Joël Rodolphe KY

5

Directeur des Approvisionnements et du Transit (DAT)

François SEOGO

6

Directeur des Transports et  de la Logistique  (DTL)

Jean Adama TRAORE

7

Directeur des Intrants et du Crédit Agricole (DICA)

Lassana KARGOUGOU

8

Directeur des Etudes et de la Prospective (DEP)

Innocent M. YAGO

9

Directeur  Industriel (DI)

Vincent de Paul SEDGA

10

Directeur des Ressources Humaines et des Affaires Administratives (DRHA)

J. M. Bruno TRAORE

Directeurs Adjoints Centraux

1

Directeur Adjoint, Chargé de la Diversification Agricole à la Direction du Développement de la Production Cotonnière (DDPC)

Sibiri SOU

2

Directeur Adjoint, Chargé de l'Energie, de la Sécurité et de l'Environnement à la Direction Industrielle (DI)

Kassoum LINGANI

Chefs de Départements et Chargé d'Etudes

1

Délégué SOFITEX à Ouagadougou (DO)

Madame Hélène TRAORE/SANOU

2

Chef de Département Audit Interne

Kassoum TRAORE

3

Chef de Département Contrôle de Gestion

Sylvestre YAMEOGO

4

Chargé d'Etudes auprès du Secrétaire Général

Paul SOURABIE

Chefs de Services rattachés à la Direction Générale

1

Chef de Service Informatique Exploitation (SIE)

Oumarou PITROIPA

2

Chef de Service Informatique Réseaux et Télécommunication (SIRT)

Marc NACANABO

3

Chef de Service Relations Publiques et Presse (SRPP)

-

4

Secrétaire du Directeur Général

Elise BONZI

Les régions cotonnnières ont pour Chef :

Région Cotonnière

Chef de Région

1

BANFORA

Abdoulaye KOUMARE

2

DEDOUGOU

Mamadou PALENFO

3

HOUNDE

Siméon KINDA

4

KOUDOUGOU

Abdramane THIOMBIANO

5

BOBO-DIOULASSO

Appolinaire Camille BANGRE

6

N'DOROLA

Yassia SAVADOGO

7

DIEBOUGOU

Bakary Dieudonné TRAORE

Effectif

Le personnel de la SOFITEX est fort de 5 057 permanent et saisonnier(chiffre mars 2016), réparti comme suit :

Catégorie

Effectif

Taux

Permanent

1 261
24,94%

Saisonnier

3 796
75,06%

La SOFITEX emploi également un personnel dit occasionnel à l'heure au nombre de 1 528 (chiffre de mars 2016).

 


2

DONNEES TECHNIQUES ET ECONOMIQUES  

LOCALISATION ET INSTALLATION  DES UNITES INDUSTRIELLES
La SOFITEX dispose de douze (12) usines d'égrenage :

Ord.

Site d’implantation

Année de mise en service

Capacité actuelle maximale (en tonne)

1

BOBO I

1957

15 000

2

KOUDOUGOU

1969

25 000

3

BOBO II

1970

30 000

4

HOUNDE I

1978

30 000

5

DEDOUGOU

1981

30 000

6

BOBO III

1989

50 000

7

BANFORA

1996

40 000

8

SOLENZO

1998

30 000

9

N’DOROLA

1998

35 000

10

HOUNDE II

1999

30 000

11

DIEBOUGOU

2004

45 000

12

KOUROUMA

2004

45 000

13

BONDOKUY

2008

45 000

14

LEO

2008

45 000

Pour le délintage de la semence, la SOFITEX s’est doté d'une usine: :

Ord.

Site d’implantation

Année de mise en service

1

KOUROUMA

2005

PLACE DANS L'ECONOMIE NATIONALE

DEBOUCHES
Au cours des années 2002 à 2005, le coton burkinabé a été exporte vers les continents ci- après :                         

  • 62.01%  pour  l'Asie du Sud-est et le Moyen-Orient 
  • 17.06 %  pour  l'Europe
  • 13.77 %  pour  l'Amérique (Nord et Sud)
  • 7.16 %  pour  l'Afrique et l’océan indien

                          
PERSPECTIVES

  • Objectifs pour la campagne 2011/2012 : 450 000 tonnes de coton graine.
  • Vulgarisation du coton transgénique pour améliorer la compétitivité de la filière.
  • Recherche d'autres sources de diversification des revenus des producteurs et consolider la compétitivité de la filière cotonnière.
  • Construction  d’une  usine  d’égrenage  à  Sindou  (Province de la Léraba).



1

 

 

 
© Copyright depuis 2005, Tous droits réservés SOFITEX.